Situation :
La commune de Bertignat à la particularité d’être encadrée par plusieurs vallées, qui sont autant de limites administratives :
p8la vallée de la Dore, au nord et à l’est
p8le ruisseau de Carcasse à l’ouest
p8le ruisseau de Ravanie au sud

Vaste plateau de 600 à 750 mètres d’altitude, où les forêts de résineux dominent tandis que les prairies et pâturages se concentrent autour des hameaux et villages dispersés.
Cet ensemble paysager est parsemé de ruisselets, affluents de la Dore. Certains accueillent l’écrevisse à pattes blanches (en voie de disparition). On remarque également la présence de la loutre sur la commune. Après avoir totalement disparu des ruisseaux de l’est du département, cette dernière reconquiert ses anciens territoires à partir de populations transitant par la rivière Allier.

(Atlas des richesses naturelles du Parc naturel régional Livradois-Forez)


Quelques mots d’Histoire :

Bertignat faisait partie de la seigneurie de Boutonnargues, son centre était un château dominant la Dore, dont il ne reste que quelques ruines. Elle appartint pendant longtemps à la puissante famille des Montboissier.

En 1238, elle est cédée à Hugues de La Tour, évêque de Clermont, puis au XIVè siècle passe entre les mains de Robert VI, comte d’Auvergne, pour connaître ensuite par mariages, héritages ou ventes de nombreux possesseurs.

A la fin du XVIIIè siècle, elle appartenait à une branche de la famille d’Estaing. La paroisse était sous le patronage de Saint Prix (ou Priest).

Au XIXè siècle, les terres produisent principalement du seigle et de l’orge de médiocre qualité, des pommes de terre et des raves. Les bois, pins surtout, sont de mauvaise qualité. Le pays est surpeuplé, l’émigration temporaire reste importante. En 1880 de nombreux hommes partent encore comme scieurs de long, ou «peillarots», c'est-à-dire acheteurs de vieux linges qu’ils revendent aux papeteries d’Ambert.
Il y a alors encore une cinquantaine d’artisans tisserands. Avec la dépopulation considérable, tous ces genres de vie sont appelés à disparaître et, avec l’extension de la forêt, le paysage est diffèrent de ce qu’il était encore au milieu du XIXè siècle.
(Histoires de communes du Puy-de-Dôme)

L’église Saint Priest (Inv.M.H.1987) :
L’église du XIVè siècle est d’une grande simplicité.
Dans son état actuel cet édifice gothique comprend
p11un massif occidental d’une travée surmontée du clocher,
p11une nef de deux travées carrées séparées par des doubleaux jumelés ouvrant par des arcades en arcs brisés sur les bas-côtés,
p11et suivie d’un chœur à travée droite et abside polygonale.

Les voûtes d’ogives des collatéraux sont à liernes transversales. Sur l’abside les ogives forment des quartiers rayonnants et une lierne longitudinale relie l’arc diaphragme aux deux clés de voûte. Les ouvertures sont à remplages flamboyants, découpées de trèfles et de quatre feuilles.
Le clocher carré est percé de baies jumelées en arc brisé et couvert d’un toit en pavillon.
Le bâtiment a été restauré en 1835 et conserve un intéressant mobilier.

Services et administrations

Mairie : 04 73 82 06 19
Lundi : 9h - 12h
Mardi et Jeudi : 9h - 12h / 14h - 17h
Mercredi : 14h - 17h
Vendredi : 16h - 19h

Poste : 04 73 82 00 80
Du Lundi au samedi 9h30 - 12h

SOS Taxi Patrice : 04 73 95 24 10
(transp.médical -Taxi : 24h/24 - 7j/7)

Clinique Vétérinaire : 04 73 82 02 40
(Ambert)

Service d’urgence

SAMU 15

GENDARMERIE 17

POMPIERS 18

Hôpital d’Ambert : 04 73 82 73 82

Infirmiers (St Amant) : 04 73 95 79 75

Docteur Mery (Fournols) : 04 73 72 11 83
Docteur Eymeret (Ambert) : 04 73 82 30 02

Pharmacie (St Amant) : 04 73 95 70 38

Commerces

Boulangerie et épicerie
8h/13h - 16h30/19h
Ouvert tous les jours du Mardi au Samedi
Dimanche matin

Bar - Restaurant
8h/13h - 16h30/19h
Ouvert tous les jours du Mardi au Samedi
Dimanche matin

Tous commerces et supermarchés à Ambert (11 kms)


Précédent
 


Plan du site Mentions légales Bongo